top of page
Search
  • Admin

Le secteur muséal et COVID-19: un nouveau défi ou une opportunité?

Updated: Nov 3, 2021


Le monde entier est secoué par une pandémie sens précèdent. Le COVID-19 une maladie infectieuse qui infecte non seulement la vie anatomique d’êtres humains mais aussi infecte d’une manière très grave le système macroéconomique. On assiste déjà à des conséquences très importantes dans tous les domaines de la vie. Selon les différentes déclarations venant d’experts économiques on estime les faillites de milliards d’euros chaque semaines. Parmi les secteurs très affectés y compris le secteur culturo-muséal.

En Belgique comme ailleurs, ce secteur risque de subir le pur parce que jugé d’improductivité par rapport aux autres secteurs. Normalement le monde pense que ce secteur trouve sa survie aux résultants d’autres secteurs car plusieurs musées sont subventionnés par les Etats. Image quel intérêt les musées présenteront dans cette situation pour qu’ils redémarrent encore?. Personne n’en sait rien encore mais de toutes les façons la solution est entre les mains de professionnels muséaux. Leur difficile tâche est de montrer et expliquer le rôle de musées dans la société en générale et la période post-COVID-19 en particulier. La repensée sur le mode de fonctionnement et l’adaptation au monde actuel est-elle parmi les solutions privilégiées?.

Rôle des muséologues

Comme les experts économiques ne dorment pas face à ce fléau, il est très important que les muséologues repensent encore sur ce secteur souvent considérée comme moins essentiels. Est-il vraiment moins essentiels?. La réponse est non, seulement il a besoin d’être reformé et repensé d’une manière inclusive. Quelques questions méritent d’être prises en considération. Quel rôle les musées ont dans cette période? Est-il moment d’intégré les collections du COVID-19 dans notre musées dans le but de participer au lutte contre les maladies post-traumatiques liées à cette pandémie? Est-il possible d’ouvrir les musées dans telle circonstance? Les musées peuvent-ils un lieu thérapeutique?.


Toutes ces questions et bien d’autres méritent un débat pour en sortir au confinement généralisé ou sélectionné et de montrer que tel fléau ne peut pas occasionner la fermeture de ses portes. Peu de muséologues dans le monde plutôt avec les tâches très compliquées affectent ce secteur qui s’évolue considérablement. Le problème réside dans le manque d’orientation professionnelle lors d’engagement. Souvent ils sont confondus avec les anthropologues, historiens, sociologues... Tous ces domaines sont complémentaires les uns autres mais ils se diffèrent surtout au niveau fonctionnel. Le muséologue s’occupe essentiellement la vie du musée c’est-à-dire de la conception, collecte de collections, conservation, exposition, communication. Les restes peuvent occuper une fonction très spécifique comme conservateur, éducateur.

Les collections et expositions

Considérons ici les collections comme médicaments et expositions comme les prescriptions. Sens rester au COVID-19 les musées sont invités à repenser sur les collections qu’ils exposent au publique. La fameuse exposition permanente que presque tous les musées pensent avoir tiré son identité est importante cependant qu’elle n’empêche pas à diversifier les collections à exposer. Tout événement au quotidien laisse une leçon aux groupes de personnes ou société tout comme il peut affecter les quotidiens. Les uns peuvent le juger subjectif mais les autres en pensent plutôt positif. Voilà un débat thérapeutique que les muséologues doivent engager. Exposer une image d’une rue désertée pendant la période de confinement peut-être prise comme une collection mémorielle ou traumatique. Le dénominateur commun reflète un événement qui a affecté toute une nation. Notre collections et expositions provoquerons l’intérêt publique.


Système d’exposition digitale

Le confinement dû au COVID-19 vient renforcer la politique de digitalisation au monde entier. Pas mal de musées avaient déjà adopté les expositions digitales. Cette période de confinement a influencé le mode de vie pour la plus part des secteurs commerciaux. Les chiffres témoignent l’augmentation d’achat en ligne comme moyen plus au moins sûr par rapport au système utilisé en masse auparavant. On s’imagine si tel système ne peut être sur la table parmi les propositions vue que les consommateurs du service muséal sont les mêmes que ceux marchandises normaux. Très difficile de les similariser mais ceux-ci n’empêchent pas les faire personnaliser au secteur muséal bien sûr avec une approche plus au moins adaptative. Pensons notre consommateurs comme groupes qui peuvent s’adapter au système? Peut-elle visite digitale aux musées est possible dans un très particulier?. Si les gens passent les temps important en regardant les photos comme images sur l’internet pour quoi pas les collections muséales?. Je pense que c’est possible mais avec de collections variées et bien traitées qui exigent les visiteurs de rester loyaux. Ce système peut être utile en un moment donné comme celui nous vivons au jour d’hui.


Prosper B. Baseka

30 views0 comments

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page